Canada's NDP

NDP

7 octobre 2019

Brigitte Sansoucy veut conjuguer économie et environnement

Le NPD a un plan audacieux concernant la crise climatique où développement économique rimera avec environnement afin de créer un avenir meilleur et prospère pour tous.

Le plan du NPD fera face à la crise climatique pour limiter le réchauffement à 1,5 °C. Ainsi, le NPD accroîtra le financement fédéral de 2,5 milliards $ pour aider les collectivités à réagir aux catastrophes et à adapter les infrastructures aux phénomènes météorologiques extrêmes. Cette transition vers les énergies propres passera entre autres par la mise en place de services de transports électriques de qualité et des constructions écoénergétiques et durables.

« Il faut avoir le courage d’agir pour lutter contre l’urgence climatique. Nous créerons des milliers d’emplois d’avenir dans l’industrie du développement durable au lieu de subventionner les grandes pétrolières », explique Brigitte Sansoucy.

Plusieurs experts ont d'ailleurs salué la crédibilité du plan environnemental de 15 milliards $ du NPD ainsi que sa faisabilité. Ainsi, le NPD créera 300 000 emplois en utilisant des technologies propres déjà existantes et en utilisant, par exemple, les connaissances et compétences des travailleurs de l’industrie pétrolière pour développer des alternatives propres pour l'environnement. « Nous avons tellement d'entreprises vertes qui ont développé des technologies durables et propres. Nous devons les mettre de l'avant, comme l’usine de biométhanisation à Saint-Hyacinthe, qui est souvent citée en exemple », d’ajouter Brigitte Sansoucy.

« Le fédéral doit faire preuve de leadership climatique et agir comme facilitateur et comme un catalyseur en environnement. Nous l’avons vu localement aux états généraux de la rivière Yamaska où tous les intervenants ont su travailler ensemble pour trouver des solutions et améliorer la qualité du cours d’eau », aime rappeler la députée sortante de Saint-Hyacinthe–Bagot.

Ce n’est pas d’hier que Brigitte Sansoucy parle d’environnement. Rappelons qu’elle a été présidente fondatrice du Comité de bassin versant du ruisseau des Salines. En tant qu’élue municipale, elle était présidente du Comité consultatif en environnement, on lui doit d’ailleurs la politique de l’arbre à Saint-Hyacinthe et les résolutions pour protéger notre territoire de l’exploitation du gaz de schiste.

« Le gouvernement Trudeau a dépensé des milliards de dollars pour un oléoduc, tout en sous-finançant le soutien aux collectivités touchées par les catastrophes naturelles qui sont de plus en plus fréquentes. Nous pouvons faire mieux pour les gens et nous avons un plan audacieux pour le climat », a-t-elle ensuite ajouté.